Imprimer cette page

Crise de féminité

Tout le monde était d'accord, il me fallait un sautoir pour aller avec ma robe trop sage.

Et en plus, il paraît que je suis en pleine crise de féminité (j'ai dû trop négliger celle de l'adolescence, non ?). Figurez-vous que j'ai même acheté une paire de chaussures à talons, (oui encore) (mais portables, celles-ci, plus de 2h) (enfin j'espère). Bon, je suis pas encore sûre d'assumer complètement...

Bref, le sautoir (et hop, un nouveau mot de vocabulaire pour Boptissa !)... Lucie m'a traînée à la Droguerie (ok ok j'en fait un peu trop... elle n'a pas insisté beaucoup... disons qu'elle m'a proposé qu'on y aille quoi !) (et puis après elle a insisté pour qu'on y reste, parce que ça fait peur je trouve, je voulais m'enfuir). Faire la queue pour se retrouver devant une dame qui vous sert pendant que 50 parisiennes en furie savent déjà derrière vous qu'il leur faut un carton plein de perles, anneaux, bidules, plumes,... Oh làlà, c'est trop de pression pour moi ça. Déjà je ne savais pas trop ce que je voulais, ni comment on les attache. Pfff, j'étais prête à repartir broucouille !

Finalement (merci Lucie !), je me retrouve avec non seulement un sautoir, mais aussi des boucles d'oreilles, c'est fabuleux.

sautoir

Bon, il me plait bien, je le trouve même franchement chouette, il est discret, simple... mais sur la robe bleue, faut bien avouer c'est pas le top, il est bien mieux sur du blanc (ben oui, j'aurais dû m'en douter, mais je voulais une étoile écrue, pis y'en avait pas, j'ai pas bien encaissé le choc).

Ah les boucles d'oreilles, tout va bien, j'ai eu un peu de mal à m'autoportraiturer de l'oreille mais j'en suis bien contente (j'ai pas dit à Boptissa que c'était des plumes de pintade, parce que sinon je sens que je vais en entendre parler... un surnom arrive si vite...)

boucles-oreilles

3 Commentaires